• La Mécanique du coeur

    (Critique extraite du Jeudi News numéro 5

     

    Mathias Malzieu

    "La Mécanique du coeur"

     

    Ceux qui ont lu « Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi », le

    précédent récit de Mathias Malzieu, connaissent déjà Giant Jack... Le

    spécialiste des problèmes de vie malgré la mort, avait aidé l'auteur à

    surmonter sa tristesse et sa douleur, dues au décès de sa mère, grâce à

    son ombre de géant, et à un voyage au pays des morts... Mais comme

    tout géant, Jack a été un enfant... Un Little Jack.

     

    Nous sommes à Edimbourg, en 1874, au plus fort de l'hiver. Et c'est

    pourtant ce jour là que va naître Jack. Mais il fait si froid que son cœur

    reste gelé.... Pour le sauver, la sage femme-sorcière Madeleine lui

    remplace le cœur par... une horloge. Elle remplira parfaitement le rôle

    d'un cœur, mais à plusieurs conditions, écrites par Madeleine :

    « Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta

    colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber

    amoureux. Car alors pour toujours à l'horloge de ton cœur la grande

    aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la

    mécanique du cœur sera brisée de nouveau. »

     

    « Love is dangerous for

    you tiny heart even in your dreams, so please dream softly... » lui

    susurre Madeleine, sa nouvelle maman, pour l'endormir...

     

    Ça ressemble pas mal à des conseils de chaman-zen tout ça... Pourtant,

    Jack va s'y plier. Enfin... Il va tenter.

     

    Oui mais voilà. L'amour arrive toujours au moment le plus inattendu.

    Pour ses 10 ans, Jack va recevoir un fantastique cadeau : il va découvrir

    la ville. Malgré les recommandations de sa bienveillante mère adoptive,

    qui le met en garde envers les gens qui ont peur des bizarreries formant

    certains êtres humains, Jack est léger et insouciant. Enfin, il peut voir

    d'autres visages que ceux rencontrés dans la maisonnette tout en haut

    de la colline. Quand soudain, au détour d'une ruelle, surgit l'agréable et

    émouvante musique d'un orgue de Barbarie...

    Bouleversé par cette

    autre mécanique pleine d'émotions, Jack s'arrête. Surgit alors, tel un

    oiseau, une fillette à la beauté sauvage et à la voix si magnifique qu'elle

    rend fous les engrenages du petit cœur de Jack. S'en suivra le périple de

    ce garçon-horloge pour retrouver sa belle, son unique et seul amour, un

    voyage qui l'emmènera jusqu'en Andalousie, et où il apprendra autant

    sur lui-même que sur l'Amour, celui avec un grand A, qui transcende,

    transporte, mais peut aussi faire mal... Aussi mal que des aiguilles

    plantées dans le cœur.

     

    Mathias Malzieu s'est construit un univers fantastique, mis en scène par

    ses morceaux dans le groupe Dionysos, mais aussi au travers de ses

    récits : 38 mini westerns (Pimientos, 2003), Maintenant qu'il fait tout le temps

    nuit sur toi (Flammarion, 2005), et aujourd'hui La Mécanique du cœur,

    (Flammarion, 2007). Peuplées de personnages dignes des meilleurs

    contes fantastiques, mais ayant des ressemblances troublantes avec des

    êtres humains, ses histoires poétiques mais à l'humour toujours présent

    nous montrent que l'imaginaire est d'une grande aide pour repousser les

    obstacles, la différence, la tristesse et la douleur, ainsi que pour

    entretenir la passion amoureuse...

     

     

    Perso, j'ai lu le livre avant d'écouter l'album. Je préfère aller dans ce sens, car avec le bouquin, on se forge nos propres personnages, leur apparence, etc. Cela stimule l'imagination ! Ensuite, on peut confronter ce qu'on avait imaginé avec l'album et les personnalités qui incarnent les différents protagonistes.

     

    Normalement j'ai un peu de mal avec l'univers de Dionysos, mais là, j'ai été conquise. La musique est parfaite (bon à part certains titres, certes, qui font... oué bizarre, mais l'univers du groupe est bizarre alors c'est pas un bon adjectif... disons que certains titres semblent être trop "décalés" par rapport au bouquin et à l'album).

     

    J'ai hâte de voir ce que cela donnera sur scène, avec tous les personnages. Un film (d'animation?) devrait être en préparation... A suivre, donc!

     

    MySpace : www.myspace.com/lamecaniqueducoeur


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :