• Ressentir l'indicible

    Je viens de recevoir un mail d'une amie qui lit ce blog régulièrement.
     
     
    Nous nous entondons bien, mais nous ne nous connaissons pas vraiment, malgré des études partagées. Et pourtant, apparemment, nous avons des choses en commun...
     
     
     
     
    Elle m'a parlé du fait que l'on peut se sentir proche de quelqu'un par ses écrits, ses sentiments traduits sur écran, sur papier aussi.
     
     
    Car on n'a pas forcément besoin de connaitre TOUS les goûts et les couleurs de quelqu'un pour s'en sentir proche. On peut lire quelqu'un, et se rendre compte que cette personne ressent les mêmes choses que soi, et ainsi se dire "wouaa mais j'suis pas la seule en fait à ressentir ça...".
    Oui, je sais, ça fait... égoïste et/ou égocentrique de dire ça.
     
     
     
    Mais lorsqu'on ne va pas très bien, on a l'impression que le monde nous persécute ("et on se doit de persécuter le moooonde" comme dirait Timon dans "Le Roi Lion".. ahah ^^). Dans ce cas là, il n'est pas facile de relativiser et de penser qu'il y a plus malheureux que soit. Il faut digérer les évènements d'abord, se lâcher, faire sortir le mécontentement, la tristesse, la déception et autre rancoeur par des mots, des gestes, des larmes. Ça ne vient pas tout de suite. On a donc une réaction, une attitude un peu égoiste ou égocentrique à ce moment là avec nos "mais pourquoi ça n'arrive qu'à moi, j'en ai marre de rien réussir, pourquoi j'ai pas de chance, pourquoi les autres et pas moi, ..."
     
     
    Alors, voir (et lire) quelqu'un qui ressent les mêmes choses, vit les mêmes tourments que nous... ça aide, je pense. Du moins, ça soulage. On se sent moins seul.
     
     
    Comme on dit, "l'union fait la force" !
    Lorsqu'on est accompagné, ou que quelqu'un partage nos pensées, nos sentiments, on est en confiance. Et on arrive à trouver la lumière qui fait qu'on va s'en sortir, qui nous montre qu'il ne fait pas si gris dehors (oué ouki en ce moment il pleut tout le temps mais je veux dire dans votre esprit, les gens ^^).
     
     
     
    Ressentir l'indicible.
     
     
     
    Au moins les blogs, livres et autres supports de l'écrit "mylife.com" permettent ce genre de choses : se rendre compte que nous ne sommes pas les seuls à ressentir ce mal-être incompréhensible et parfois indicible.
     
     

  • Commentaires

    1
    petiteconne
    Dimanche 1er Juin 2008 à 12:32
    .....
    J'ose plus trop commenter ce genre d'article, de peur de dire des conneries qui seront peut être mal interprétées mais là, je voulais juste dire que c'est vrai...ceux qui taxent les blogs de "pures productions égocentriques" ne se rendent pas vraiment compte que si un blog est public, c'est pour être lu et pour que s'établisse un "retour d'expérience", ou du moins une connection entre celui qui écrit, et celui qui lit, qui va s'y reconnaitre, ou pas. Dans les blogs que j'ai en lien, il y a ceux que j'aime bien, parce que je les aime bien quoi, mais il y aussi ceux vers qui je reviens toujours parce que je my retrouve un peu. Ce que je trouve un peu malsain par contre, c'est quand je vois des lamentations s'unir pour le pire. Si on reconnait un peu de sa peine dans l'autre, autant se relever à plusieurs que s'enfoncer collectivement. J'dis pas que c'est ton cas, je pense bien que c'était ce que tu voulais dire avec ce "l"union fait la force".
    2
    Dimanche 1er Juin 2008 à 13:14
    rep
    t'as tout compris ^^
    3
    luce
    Dimanche 1er Juin 2008 à 21:32
    c'est certain
    Il y'a beaucoup de ressemblance entre un blog "3515mylife" et un roman. Je parle de ceux qui utilisent un nombre de mots raisonnable pour s'exprimer hein ^^ Mais là où dans les livres on doit laisser les personnages à leur univers quand on voudrait qu'ils débarquent dans le notre, sur les blogs on se retrouve avec des gens qui peuvent répondre et qui ont le net avantage d'exister ^^ Que ce soit pour se lamenter comme tu en as parlé surtout, pour exprimer une vision des choses ou pour les choses purement gaies, ça fait nettement plaisir de devoir se résigner à penser que les gens autours semblent toujours plus intéressants qu'on ne le croit. ^^
    4
    Lundi 2 Juin 2008 à 13:32
    rep a luce!
    Très bon résumé ^^
    5
    Cassandre
    Lundi 2 Juin 2008 à 16:44
    Tout à fait exact
    Et d'ailleurs ça m'a réconfortée et aidée sans doute de nombreuses fois... Mais le revers de la médaille, c'est quand tu lis les blogs et que tu crèves de jalousie quand les autres nagent dans le bonheur. Tu en as marre d'être gentille et de réconforter tout le monde (enfin c'est le cas pour moi en tout cas^^). Donc
    6
    Cassandre
    Lundi 2 Juin 2008 à 16:45
    La suite
    Désolée j'ai buggué... Je ne sais plus ce que je voulais dire après le "donc". Ne pas en tenir compte ;) (comm' tout à fait inutile, j'en conviens...)
    7
    Lundi 2 Juin 2008 à 18:46
    ah ça...
    ... c sur que ça énerve, parfois, qd les gens sont super heureux et tou ^^ c humain, d'être jaloux du bonheur des autres, als kon nage dans les soucis... on ne peut pas etre heureux et aider les gens tout le temps! ^^
    8
    Mercredi 4 Juin 2008 à 18:42
    J'admire tes références ^^

    On dirait pas mais savoir que d'autres partagent les mêmes soucis, ça rassure beaucoup et ça rend plus fort. C'est encore plus vrai quand tu lis des expériences semblables aux tiennes qui sont devenues positives.
    Si je sais quelque chose en 4 ans de blog, c'est que le fait de savoir que d'autres partageaient mes galères m'a "aidé". Car même si tu es soutenu par des gens, ils ne peuvent pas vraiment comprendre ce que tu ressens. Je ne remets pas en cause leur soutien, seulement la compréhension de celui-ci...
    9
    Vendredi 6 Juin 2008 à 11:43
    exact
    "ça rassure beaucoup et ça rend plus fort", srtt qd, comme tu dis, on voit qu'ils s'en sont sortis, eux, on se dit qu'on peut aussi y arriver, avec un peu de volonté... ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :