• Sou,venirs

    Dans un sursaut de bornéitude, j'ai réécris mon texte. Enfin à peu près.

     

    J'aimerais raconter mes vacances avec Lui. La chaleur, le soleil, les villages de pierre, le contact de sa main, les dizaines de photos, la première avec nous deux dessus, nos promenades, l'eau glacée, les chèvres, les kilomètres, la toute petite route, le gîte perdu, les tapas imprévues, ses amis, des glaces multiples, l'onde de bonheur quand je suis à côté de lui et qui me chatouillait les zygomatiques, le bruit de Barcelone, la pluie du retour.

     

     

    J'aimerais pouvoir raconter ce Week End qui a si mal débuté à cause de ma foutue jalousie, de la douane qui nous regardait bizarre, des surprises réussies, du bal du village qui nous a cassé les oreilles jusqu'à 4h du matin, de l'orage et de la flemmardise du lendemain, du match et de nos rires face à mes commentaires sportifs, malgré la défaite.

     

     

     

    J'aimerais raconter l'anniv de PC, des retrouvailles avec des ami(e)s pas vus depuis longtemps, des délires, des souvenirs échangés, des racontages de vie, des échanges d'expérience.

     

     

     

    J'aimerais raconter la soirée d'hier, pour dire au revoir à Luce, mon Soleil, qui part pour un an au Mali, de la lutte toute la soirée pour ne pas y penser et pour ne pas afficher un sourire triste, des rires de ses cavalières de 15 ans, des échanges d'avis sur des films avec Seï et la famille de Luce. Du manque d'envie de reprendre l'ascenseur.

     

     

    J'aimerais raconter la soirée resto juste avec Luce au resto Marocain à St Jean y'a deux semaines, de la serveuse paumée, de l'autre serveuse qui devait tout faire, de la danseuse, de la méga glace trois boules qu'elle m'a offerte, un an après notre "trip-glace", de nuit cette fois-ci, des photos ratées pour essayer de nous prendre en tof avec les glaces, sans que ce soit flou, des « bon anniversaire Manuuuuuue » que nous devions hurler à une caméra, des discussions, de mon admiration face à ses dessins, et à son talent au DDR.

     

     

    J'aimerais pouvoir raconter mes souvenirs de rentrée, de la boule au ventre en collège-lycée, de la peur de ne pas être avec les ami(e)s, des nouvelles têtes, des nouveaux profs, des nouvelles matières, du Brevet, du Bac, des 8 heures de philo par semaine alors qu'on déteste ça et-puis-pourquoi-8h-alors-qu'on-prépare-un-Bac L-hein-on-fait-pas-un-Bac Philo-et-pourquoi-tu-me-regardes-bizarre-espèce-de-catho-prof-c'est-mon-vernis-noir-qui-te-dérange-t'as-peur-que-je-te-lance-un-sort ? Les premières envies d'écritouillage, les premiers bouts de phrases, les premières histoires maladroites, en amour ou écrites sur papier ou écran. Les premières sorties jusqu'à minuit, les anniversaires avec quelques bières cachées.

     

     

     

    J'aimerais pouvoir raconter ma nostalgie face à des amis étudiants, de leurs soirées étudiantes, finir bourrés à 4h du mat alors qu'on a cours à 8h, des beuveries chez les uns et les autres ou au Bar, de ses 28 petits tonneaux de vin aromatisé, des soirées dans les champs de Bastille, des gueules de bois, des trous noirs, de la mousse dans <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName ProductID="la Fontaine" w:st="on">la Fontaine</st1:PersonName>, de la voix de Dark Vador mêlée à celle de Patrick Bruel que je me traînais le lendemain en cours, des bouffées de stress lors des 10 partiels en 4 jours, des dossiers à rendre à la bourre et un peu bâclés sur la fin, des frousses des oraux après avoir rendu le mémoire, de la course pour choper le train de 12h04, des pas traînants en descendant du train de 22h02, du soleil levant derrière Belledonne et du soleil couchant derrière le Vercors depuis mon hublot, des toits illuminés de Grenoble, du marché de Noël plein d'odeurs et de couleurs du monde, des soirées crêpes et téquila, des retrouvailles chaque année, de l'insouciance, finalement, parce que la vie d'étudiant, c'est quand même la belle vie.

     

    J'aimerais raconter tout cela avec plus de détails.

    Avec des mots justes, précis, nets.

     

    Mais je ne les trouvent pas.

     

    Alors je raconte dans le désordre, avec des phrases courtes ou longues, et plein de virgules qui découpent les souvenirs.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p> Il me devient difficile d'écrire.

     

    Les phrases ne viennent plus aussi facilement.

     

    J'ai du mal à être satisfaite de ce que j'écris.

     

     

    Mais c'est tout de même raconter.<o:p> </o:p>

     


  • Commentaires

    1
    YinYeur le you fleur
    Mardi 2 Septembre 2008 à 13:54
    *se trémousse sur les Jonas Bothers*
    Ma production écrite a toujours été quasiment nulle ou presque aux périodes où j'étais en couple. Etrange hein. Peut-être ça te fait pareil.
    2
    Petiteconne
    Mardi 2 Septembre 2008 à 16:46
    ...
    Des fois c'est pas plus mal, de juste suggérer les choses plutôt que de les raconter avec pleiiiiin de détails. Parce que finalement, les trucs dont tu veux te souvenir vraiment, ça sert à rien de les marquer noir sur blanc. Et puis nous, on peut toujours imaginer le reste ;)
    3
    steackx
    Mardi 2 Septembre 2008 à 20:28
    et si...
    ...fallait être vieux pour raconter correctement sa jeunesse!! c'est pour ça que les jeunes adultes ne parlent que de leur enfance... et puis un copier/coller avec word évite bien de mauvaises surprises ;)
    4
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 10:01
    " Mais c'est tout de même raconter "
    Oh c'est pas si mal ^^ .
    5
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 10:03
    " la vie d'étudiant, c'est quand même la belle vie "
    Perso j'en garde des bons souvenirs que sur la fin (j'ai écrit sur ça il y'a plusieurs mois tiens).
    6
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 10:03
    J'aime bien la photo de présentation ^^
    Bisous bon mercredi.
    7
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 10:41
    reponses
    @ YinYeur : aaaah en effet j'ai remarqué ça chez moi aussi... On dit qu'écrire sur le malheur pourrait faire un livre, alors qu'écrire sur le bonheur se limiterait à des pages blanches... peut être pour ne pas le dénaturer... et le laisser mystérieux. @PetiteConne : jsuis bien d'accord! mais j'ai tellement cette manie de tout détailler... @ steackx : ouuuh jsuis une vieille alors vu que je cause de ma vie d'étudiante qui n'est pas si loin ^^ @ perversland : merci pr la photo et le texte ^^ Moi c le contraire, je garde de bons souvenirs de la vie d'étudiante que sur e début...
    8
    Le Yin et le Yeur
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 01:03
    te vouent une reconnaissance éternelle.
    Ne pas dénatuer le bonheur en le gardant mystérieux, oui c'est une explication possible, mais j'crois que c'est surtout que le bonheur c'est d'un chiant, ça n'intéresserait personne. Sinon je venais rapidement te remercier pour ton super comm', tu n'as pas à prendre mes démons, c'est à moi de les vaincre seule mais merci. Et pour l'histoire du grand amour j'en ai qu'un seul, Figaro. ^^ Plus sérieusement la réponse à ta question est dans l'article t'as pas bien lu, meuy elle a trouvé tout de suite lol. Mais en vrai elle avait déjà des indices d'avant, elle n'est pas douée. De toutes manières, ça ne change rien de le savoir, à part satisfaire la curiosité. Ce que je ne blame pas mais tu connais ma réserve, je ne disserte jamais là dessus. J'aurais pu te répondre aillieurs mais je m'suis dit que ça te ferait un comm de +. ;)
    9
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 17:55
    @ Yin Yeur
    vui après avoir mieux zyeuté ton article jusqu'au bout des imlages, mes heureuses suspicions ont été vérifiées :) Je sais que tu ai réservée de ce côté, cela ne me dérange pas, c'ets pour ça que je n'avais point posé de questions avant... T'as été là pour moi lorsque mes démons m'engloutissaient, je ne l'ai pas oublié..... :))
    10
    Le Yin et le Yeur
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 09:09
    Geronimo ?
    Sainte Ginger priez pour nous, je n'ai pas toujours été là non + poulette mais Danke. "Suspicions", que ce mot est malicieux. ^^
    11
    Dimanche 7 Septembre 2008 à 17:23
    Hey !!
    De retour sur les wibes ! St Jean, c'est bien ^_^ On a pas encore goûté tous les parfums, faudra encore y'aller. Puis merci vraiment d'être venue à la soirée, et disons d'avoir fait bonne figure, j'avoue que jusqu'à dans le train, je pensais que peu aux fait de vous laisser aussi. Je t'aime, à bientôt sur msn ^^ (Ah, et j'suis TROP contente que t'ai trouvé Matt ! Ou l'inverse, ou le mix, bref, c'est greatfull !)
    12
    Lundi 8 Septembre 2008 à 14:27
    rep à Luce
    Yeah bien sur on y retournera à st Jean. TROP la classe, je reçois un commentaire du Mali :P EH vui, jtrouve ça greatful aussi qu'on se soit trouvés, lui et moi. Mais c srtt lui qui m'a trouvée.....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :